Depuis quand exercez-vous ce métier ?

Paul Pires : J'exerce ce métier depuis l'âge de 16 ans.

 

Comment vous est venue l'envie de devenir cuisinier ?

Paul Pires : Je voulais m'acheter une moto à 14 ans et, pour me la payer, j'ai donc commencé comme plongeur à l'hôtel Allodis à Méribel pendant les vacances scolaires, ce fut ma première expérience en cuisine. L'esprit d'équipe et le côté manuel m'ont tout de suite attiré.

 

Comment définirez-vous votre cuisine ?

Paul Pires : Une cuisine simple et efficace, avec des produits de qualité et des goûts francs. Je m'oriente de plus en plus vers une cuisine légère et healthy qui est très demandée par nos clients.

 

Vos plus belles rencontres gastronomiques à ce jour ?

Paul Pires : Tous les chefs que j'ai cotoyé à ce jour, que ce soit Monsieur Jacob, mon chef d'apprentissage ; le pâtissier Thierry Game ; les chefs de palaces où j'ai eu la chance de travailler ; Monsieur Rochedy et Monsieur Buron au Chabichou ; Monsieur Nicolas Sale au palace K2 ; Monsieur Desbordes au palace Bristol à Paris ; les chefs que j'ai connu à l'étranger, ainsi que tous mes collaborateurs au quotidien qui apportent beaucoup de choses car c'est un métier où l'on échange beaucoup.

 

Après avoir cuisiné dans de nombreux pays, pourquoi avez-vous choisi de revenir à Courchevel ?

Paul Pires : L'appel de la montagne. J'ai eu la chance de voyager dans des endroits et des établissements uniques autour du monde, mais j'ai toujours adoré revenir à Courchevel car mon coeur est ici. Courchevel est une station de ski où ma famille a une histoire et est ancrée depuis des générations. C'est un endroit et un cadre magnifique et unique où la qualité de vie est incroyable. On a des conditions de travail exceptionnelles, où l'on cotoie des personnes venant du monde entier... C'est une expérience très enrichissante. Si le monde entier vient à nous, c'est qu'il se passe quelque chose d'intéressant.

 

Avez-vous une anecdote / un souvenir particulier à confier à nos internautes ?

Paul Pires : J'ai une anecdote assez marrante... L'alarme incendie du chalet qui se déclenche lors d'un repas du réveillon avec des clients que j'ai eu pendant plusieurs années. On a finit en rigolant et en passant un très bon moment !

 

Avec quels produits aimez-vous travailler ?

Paul Pires : Sans aucune hésitation, avec les produits du jardin que font pousser mes grands-parents dans le jardin familial à Courchevel, à deux pas de la maison. On essaye de travailler au maximum avec des fournisseurs locaux, avec des produits bio ou fermiers. Selon moi, les plats les plus simples sont les meilleurs : une bonne salade du jardin avec une huile d'olive artisanale, et le tour est joué !

 

Vos chefs préférés ?

Paul Pires : Le chef qui m'a le plus inspiré est Monsieur Jacob, mon chef d'apprentissage, avec qui j'ai démarré la cuisine et qui m'a vraiment donné envie de faire ce métier.

 

Votre type de cuisine préféré ?

Paul Pires : La cuisine de grand-mère, les plats mijotés, les plats très simples et instinctifs avec de bons produits. J'ai un petit faible pour la cuisine asiatique riche en saveur et légère. Selon moi, un bon repas c'est surtout un repas partagé avec des personnes que l'on aime et surtout avec des sourires.

 

Un mot pour finir ?

Paul Pires : N'hésitez pas à venir dans notre belle station sportive ouverte à tout le monde. Mes équipes et moi-même saurons vous accueuillir autour d'une belle table pour passer un bon moment. Pour finir, une phrase culinaire de Paul Bocuse que j'adore : "classique ou moderne, il n'y a qu'une seule cuisine, la bonne".