Cimalpes

Derniers jours pour profiter de l'offre Stallion à Megève ! 

Cimalpes

Alpe d'Huez

L'histoire de la station de ski de l'Alpe d’Huez

Perchée sur un plateau exposé plein sud à 1860 mètres d’altitude au cœur du Massif de l’Oisans, l’Alpe d’Huez, fondée en 1936, s’est développée sur le massif des Grandes Rousses : le Pic Blanc offre par temps clair un panorama à 360 degrés sur les sommets. Surnommée “L’Île au Soleil", l’Alpe d’Huez est une station climatique qui bénéficie d’un microclimat favorable, offrant ainsi un ensoleillement et un enneigement généreux. Retour sur l’histoire d’une station qui a su optimiser ses nombreux atouts naturels pour devenir une des plus grandes stations de ski françaises.

Histoire de la station

Une histoire qui remonte au Moyen-Âge

Occupé dès la fin du Moyen-Âge, le site de l’Alpe rassemble alors deux villages dont l’activité principale est liée à l’exploitation d’une mine de plomb argentifère : il s’agit des villages d’Huez (à 1500 mètres d’altitude) et de Brandes (à 1800 mètres d’altitude). Classé au titre des monuments historiques en 1983, le coron médiéval de Brandes compte les vestiges de cette époque et témoigne de la première grande période du territoire, la seconde commençant avec l’avènement du ski au XXe siècle.

Le développement du ski

L’apparition du ski au début des années 1900 marque une coupure dans l’histoire de l’Alpe d’Huez. Cette nouvelle activité bouleverse la vie des habitants d’Huez, c’est la naissance d’une véritable activité économie, source de revenus pour les locaux. Les premiers skieurs arrivent et avec eux la nécessité de leur proposer de l’hébergement. Détectant dès 1923 le potentiel touristique de l’Alpe d’Huez, le Touring-Club de France transforme un chalet d’alpage en refuge-dortoir afin d’accueillir les touristes. Il s’agit des prémices d’une fréquentation touristique organisée. L’Alpe d’Huez devient une véritable et grande station de ski à partir des années 1930. En 1934, on assiste à la construction des premiers hôtels : Les Trois Dauphins, Le Refuge, le Bel Alpe et l’Éclose, puis en 1936 à l’installation du premier téléski à perches de Jean Pomagalski. Parallèlement, l’hôtellerie se développe et, à la veille de la guerre en 1939, l’Alpe d’Huez est déjà une station très dynamique qui compte 16 hôtels, 3 téléskis atteignant les 2000 mètres d’altitude et d’une école de ski affiliée au Ski-Club de Paris.  

Photo : ©Cyrille Quintard

Des premières remontées mécaniques à la naissance d’une grande station

Au sortir de la guerre en 1945, le développement de l’Alpe d’Huez reprend de plus bel, à un rythme effréné. Grâce à la brusque augmentation de la capacité hôtelière, les skieurs affluent et la demande de séjours est telle que de nouvelles installations sont nécessaires. Cette fréquentation grandissante rend possible la construction du téléphérique en 1955. Alors que la plus haute piste exploitée atteignait 2000 mètres d’altitude, le téléphérique permet désormais le transport des skieurs à 2616 mètres d’altitude, sur la crête de petites-Rousses, vers des pistes de ski bien enneigées et de difficultés variées. Malgré tout, le réseau des remontées mécaniques ne se révèle pas assez performant pour faire face à l’explosion de la capacité hôtelière : l’attente en bas des remonte-pentes est longue et bon nombre de pistes restent inexploitées. Est alors créée en 1958 la SATA, Société d’Aménagement Touristique de l’Alpe d’Huez, ayant pour mission la gestion et l’amélioration des installations mécaniques.
  
Hôteliers, commerçants et moniteurs de l’Alpe d’Huez doivent en faire partie proportionnellement à leur chiffre d’affaires et la commune d’Huez est également actionnaire de la société. En premier lieu, la SATA rachète le téléphérique et son exploitation ainsi que le droit exclusif de s’occuper de toute construction de remontées mécaniques dans la station. Ce monopole évite les risques de conflits. L’Alpe d’Huez créé ainsi un modèle unique et ingénieux d’organisation : les exploitants de la station et la commune sont collectivement propriétaires du réseau de remonte-pentes. Dès lors, la SATA n’a cessé de développer des remontées mécaniques rendant possible le classement de l’Alpe d’Huez parmi les grandes stations de ski françaises. La valeur touristique de l’Alpe d’Huez comme station de ski est encore incontestée aujourd’hui.  

Au-delà des remontées mécaniques, l’histoire de l’Alpe d’Huez est marquée par la création de ses quartiers et de grands aménagements touristiques et événements. Quelques dates-clés :  

  • entre 1980 et 1989 : réalisation du quartier de l’Éclose
  • 1982 : création de la Maison de l’Alpe qui abrite l’Office du Tourisme, l’ESF et les caisses des remontées mécanique, ouverture du Musée d’Huez et de l’Oisans
  • entre 1985 et 1990 : réalisation du quartier des Bergers  
  • 1986 : la station fête son cinquantième anniversaire avec l’inauguration du Palais des Sports et des Congrès, la mise en place du DMC (Double Monocâble) des Grandes Rousses et l’ouverture de la télécabine des Marmottes
  • 1989 : lancement du forfait VISALP sur le principe des vacances à la carte. Ce forfait donne accès à toutes les remontées mécaniques du domaine ainsi qu’à de nombreuses activités sur la station : piscine, patinoire, musées, palais des sports et des congrès, etc.  
  • 1997 : première édition du Festival International du Film d’Humour et de Comédie de l’Alpe d’Huez

La station de ski aujourd'hui

Portée par l’essor des sports d’hiver et du tourisme, la petite commune montagnarde est devenue une station de ski mythique, à la renommée internationale. Faisant partie d’un des plus grands domaines skiables de France (Alpe d’Huez Grand Domaine Ski), l’Alpes d’Huez, c’est 250 kilomètres de pistes et 67 remontées mécaniques. Le domaine hors-piste n’est pas en reste avec plus de 70 itinéraires : des descentes adaptées à chaque niveaux et envies de glisse.


Station d’hiver comme d’été, l’Alpe d’Huez a su se doter d’aménagements pour offrir aux vacanciers une offre complète d'activités sportives en montagne, ski et hors-ski. La station rayonne ainsi également chaque année à travers de grands événements sportifs et culturels.  

Photo : ©Laurent Salino
Cimalpes est née dans les Alpes françaises du rêve de deux pionniers audacieux. Aujourd’hui, acteur référent de l’hébergement en station, Cimalpes s’efforce de vous préparer un séjour cousu-main au cœur des Alpes. Les équipes Cimalpes vous accompagnent tout au long de vos vacances et seront ravies de répondre à vos moindres besoins. Le temps d’un moment, laissez-vous porter par la promesse que vous fait Cimalpes.

Suivez-NOUS

Avec plus de 3 000 réservations par an, Cimalpes permet à plus de 25 000 vacanciers de bénéficier chaque hiver du confort hôtelier dans leur propre logement.

HAUT