Courchevel

La course aux étoiles :
La recherche de l'excellence à tous les niveaux

Courchevel > Histoire

L'histoire de la station de ski de Courchevel

Des origines de la station à ses dernières innovations, retrouvez ici tout ce qui fait la spécificité et le caractère de Courchevel : son histoire, son domaine skiable, ses villages, ses qualités… En bref, son identité !

Un peu d'histoire

À l'origine de la station, Saint-Bon-en-Tarentaise

Saint-Bon-en-Tarentaise ou Saint-Bon-Courchevel, situé à 1100 mètres d’altitude au pied du massif de la Vanoise (Croix du Verdon, Croix de la Saulire, Aiguille du Fruit) dans la vallée de la Tarentaise, a toujours eu le regard tourné vers les sommets… L’économie du village repose sur l’élevage jusqu’au début du 20ème siècle et déjà, les alpages sont utilisés en été pour profiter de la qualité de l’herbe.

Si l’implantation des maisons d’habitation ne dépasse pas l’altitude de 1300 mètres, les granges, caves et chalets d’alpage parsèment les pentes de la Vanoise jusqu’à 1600 mètres. Saint-Bon vit de l’élevage et aussi de l’industrie de la Tarentaise qui se développe au début du 20ème siècle. C’est aussi à ce moment que le tourisme fait son apparition sur la commune, avec l’ouverture du premier hôtel, Le Lac Bleu, qui profite de la clientèle de Brides-les-Bains en contrebas.   

Jusqu’en 1925, c’est un tourisme estival qui s’implante à Saint-Bon, servi par le développement du train et en complément du thermalisme proposé à Brides-les-Bains, l’air pur et les grands espaces étant prisé des curistes. Mais la pratique du ski est déjà en plein essor et l’Hôtel du Lac Bleu décide d’ouvrir en hiver à partir de l'année 1925.

Ski à Courchevel

Première remontée mécanique, saut à ski et bobsleigh…

Les activités hivernales prennent tranquillement leur essor à Saint-Bon comme ailleurs : ski, saut à ski, bobsleigh, luge, patin à glace... Nul besoin d’équipements spécifiques : on utilise les routes pour la luge et le bobsleigh, un court de tennis pour le patin à glace, seul le saut à ski nécessite un tremplin aménagé au Praz, mais l’essor du tourisme de montagne en hiver est amorcé.

Il faut attendre 1945 pour la construction du premier téléski à Moriond. En 1946, le Conseil Général prend une décision majeure : aménager, en partant de rien, une station de ski sur le lieu-dit Les Tovets, qui surplombe Saint-Bon. Une première jusque-là puisque les stations de ski se sont toutes créées à partir d'un village existant. Courchevel servira à ce titre de référence dans le développement de l’industrie des sports d’hiver.

Route, réseau électrique et téléphonique, adduction d’eau... Il faut attendre fin 1947 pour voir le premier hôtel de la future Courchevel sortir de terre. Les deux premiers téléskis sont construits par une entreprise qui va, elle aussi, devenir une référence dans son domaine : Pomagalski.

Courchevel ancienne photo

Dès 1950, un hébergement au style authentique avec le mazot

En 1953, Laurent Chappis, l’un des architectes de la station, fait remonter un mazot (grenier) à Courchevel pour s’en servir d’habitation. Succès au rendez-vous : un lotissement entier de chalets inspirés du mazot suivra bientôt. C’est aussi la naissance d’une forme d’hébergement qui fait la marque de Courchevel : des chalets au style traditionnel appréciés par les vacanciers du monde entier.

Aujourd’hui encore, le mazot est une source d’inspiration pour la construction de chalets à Courchevel et dans de nombreuses stations savoyardes. Depuis sa création, la station de Courchevel a globalement favorisé une architecture rappelant les chalets traditionnels, aussi bien pour les résidences d’appartements que les logements individuels. Une démarche payante qui a permis à la station de se démarquer et de proposer aujourd’hui un cachet et une ambiance que l’on ne retrouve pas dans les architectures de grands ensembles, présents dans certaines grandes stations alpines.

Une station de ski est née !

Suite aux travaux entrepris pendant la décennie, Courchevel a déjà tout des stations de ski telles que l’on peut les retrouver aujourd’hui. En 1959, la station est dotée d’un téléphérique, de 6 téléskis et de 3 télébennes. Du côté des hébergements, elle ne compte pas moins de 210 bâtiments pour une capacité totale de près de 3000 lits, pour une cinquantaine de commerces. Courchevel a déjà tout d’une grande. Les travaux d’aménagement se poursuivront pour aboutir à ce qu’est la station aujourd’hui : un domaine skiable de premier plan intégré au plus grand domaine relié du monde que sont les 3 Vallées.

La station aujourd'hui

Aujourd’hui, Courchevel ne compte pas moins de 5 sites d’hébergement, dont 4 intégrés au domaine skiable.

Le village originel de Saint-Bon est toujours de la partie et propose aux vacanciers un hébergement à 1100 mètres d’altitude dans une ambiance de village authentique. Il ne propose pas de remontée mécanique reliée au domaine mais propose des bus réguliers. Une piste permet de redescendre à Saint-Bon skis aux pieds.

À l’étage au-dessus se trouve Courchevel Le Praz, à 1300 mètres d’altitude. Comme Saint-Bon, Le Praz est un village historique, habité à l’année bien avant que l’industrie du ski ne se développe. Idéal pour les familles qui souhaitent un cadre traditionnel, environné de forêt tout en étant au pied des pistes, les vacanciers y trouveront de nombreuses locations de chalets et d’appartements en résidence.

Courchevel by night

Avec Courchevel 1550, aujourd’hui Courchevel Village, l’altitude commence à se faire sentir : une partie de la station se situe directement dans la pente, l’architecture alterne entre résidences d’appartements et chalets collectifs ou individuels.

Très proche de Courchevel Village, Courchevel 1650, désormais Courchevel Moriond est réputée pour son exposition qui lui vaut son surnom : "l’ensoleillée". Courchevel Moriond s’étend jusqu’à 1800 mètres d’altitude à La Daille et propose un accès privilégié au domaine skiable.

Enfin Courchevel 1850, aujourd’hui Courchevel, est un peu le vaisseau amiral. C’est ici que Courchevel a construit sa réputation de station du showbiz et des élites fortunées. C’est ainsi que Courchevel (1850) compte 4 palaces et de nombreux hôtels 4 et 5 étoiles. Courchevel, c’est aussi une offre abondante de chalets de luxe, chalets de prestige de capacités variables, pouvant satisfaire les demandes les plus exigeantes.


HAUT